Publicité

On a été habitués dernièrement à voir le nom de Luka Jovic sur les différents réseaux sociaux et médias de la presse sportive, à voir tout le monde vanter son talent et ses performances cette saison lui qui est prêté à l’Eintracht Francfort par le Benfica Lisbonne. Du côté du club lisboète on s’était déjà préparé à voir le jeune serbe quitter définitivement la capitale portugaise et, ce, un petit peu à contrecœur.

C’était donc sans surprise qu’hier, le mercredi 17 avril 2019, nous apprenions notamment à travers son site officiel que le club allemand avait logiquement décidé de lever l’option d’achat de l’attaquant serbe dont la somme avoisinerait les … 7 millions d’euros.

7 millions d’euros qui, il y a quelques temps, auraient déjà pu paraître, notamment pour le Benfica, comme une « bonne affaire » pour le buteur tant ce dernier avait eu des difficultés à montrer l’étendu de tout son talent et à prouver qu’il aurai pu être lancé en équipe première.

Mais ces 7 millions d’euros ne sont plus rien par rapport à ce que vaut le jeune serbe aujourd’hui sur le marché des transferts, lui qu’on annonce déjà chez des cadors européens parmi lesquels apparaissent le FC Barcelone, le Réal de Madrid ou encore le Bayern de Munich. Et Francfort ne compte pas le brader. En effet, les Adler ne comptent pas revendre le serbe à moins de 70 millions d’euros, somme sur laquelle serait prêts à s’aligner les gros clubs cités précédemment. Une somme qui en dit long sur la crédibilité accordée à ce jeune attaquant en pleine explosion cette saison.

Une chose est donc sûre coté benfiquista c’est qu’on a laissé filer une perle rare pour une modique somme. Une mauvaise gestion de la part des dirigeants qui s’oppose à celle qui a été faite concernant d’autres jeunes cracks du Benfica tels que João Félix, Rúben Dias, Gedson, Florentino, Jota ou encore Francisco Ferreira qui eux ont été conservés et brillamment lancés en équipe première.

Une évolution fulgurante

L’augmentation de sa valeur n’est pas anodine. Si sa côte a subitement grimpé c’est parce que le joueur a montré qu’il avait du talent. Et ce talent est indéniable : un joueur plein d’envie, vif et agile, excellent dans la finition et très bon dans son placement. Ses statistiques parlent en sa faveur. A 21 ans il est le deuxième meilleur buteur en Europa League avec 8 réalisations derrière Olivier Giroud (9) et aux côtés d’un certain Wissam Ben Yedder (8 aussi). Il est également le deuxième meilleur buteur de Bundesliga avec 17 buts marqués en 27 matchs juste derrière le fameux Lewandowski dont la barre s’élève actuellement à 21.

Avec 25 buts toutes compétitions confondues, Luka Jovic fait mieux que certains grands attaquants du football tels que Harry Kane (23), Luis Suarez (23) ou encore Pierre-Emerick Aubameyang (22). De quoi montrer au monde entier que le serbe est bien décidé à devenir l’un des futurs plus grands attaquants de la planète.

Nouvelle rencontre face au Benfica

Luka Jovic aura d’ailleurs l’occasion de retrouver une nouvelle fois son ancienne équipe, cette fois à la Commerzbank Arena, dans le cadre du quart de finale retour d’Europa League qui opposera Francfort à Benfica pour décider de l’équipe qualifiée pour les demi-finales.

Pour rappel, le club de la Luz avait remporté le match aller sur le score de 4 buts à 2. Les Encarnados partent donc avec un avantage de deux buts et ont largement de quoi assurer leur qualification. Cependant il faudra faire face à une équipe de Francfort plus redoutable que jamais dans un stade dont tout le monde connaît la ferveur et la difficulté d’y jouer mais également un Luka Jovic qui voudra goûter aux demi-finales de Ligue Europa. De l’autre côté Benfica pourra compter sur son João Félix en pleine forme, auteur d’un triplé historique contre cette même équipe allemande au match aller. Un choc au sommet !

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here