En conférence de presse à la Caixa Futebol Campus, Bruno Lage, l’entraîneur du Benfica Lisbonne s’est exprimé sur la rencontre face à Boavista, marqué pour ce mardi à 19h. « Entrer sur le terrain organisé et déterminé », c’est dans cet état d’esprit que seront les encarnados pour la 19ème journée de Liga NOS.

Vous avez eu quelques jours de repos en plus. Comment se sont passés ces derniers jours de travail ?

C’était des jours importants pour mieux connaître les joueurs et faire évoluer notre manière de jouer, notre système en 4x4x2. C’était une semaine très productive. On aurait pu en avoir besoin d’une autre, mais je suis déjà satisfait du temps qu’on a passé ensemble

Quel Benfica pourra t-on voir à face à Boavista ? Une équipe révoltée face au dernier résultat [défaite contre Porto en Coupe de la Ligue] ou une équipe frustrée ?

Ni l’une, ni l’autre, ce sera un Benfica déterminé, qui jouera déterminé, organisé et qui fera tout pour gagner ce match.

Gabriel dans des récentes déclarations a affirmé que l’intensité des entraînements avait changé depuis l’arrivée de Bruno Lage. Etes-vous d’accord ?

Chaque entraîneur à sa manière de travailler, et celle-ci c’est la nôtre. On travaille comme si on le faisait avec l’équipe B. Je ne peux pas comparer, et je ne veux pas le faire, parce que je ne pouvais pas assister aux entraînements de l’équipe A. Chaque entraîneur à sa manière et sa méthodologie d’entraîneur, celle-ci c’est la nôtre et on est content que les joueurs donnent une réponse positive [à ce travail].

Pour parler encore de l’intensité… Quand vous êtes arrivé, avez-vous senti que cet effectif pouvait en faire plus ?

C’est très subjectif. Une équipe qui joue tous les 3 jours n’arrive pas à s’entraîner, et les entraînements c’est fondamental. Benfica joue depuis août de cette manière et à cause de cela il y a des choses qui se perdent. Ce sont les entraînements qui nous font évoluer. Jouer, jouer, jouer… OK, c’est important, mais plus on joue et plus on perd des choses importantes dans l’organisation de l’équipe. On doit s’entraîner, mais comment ? Les joueurs arrivent fatigués des matchs, et 3 jours plus tard ils doivent rejouer. C’est le travail le plus difficile d’un entraîneur. Des fois on parle du football anglais… C’est vrai qu’ils peuvent jouer tout les 3 jours, mais ils ont du temps pour s’entraîner la semaine d’après, et s’entraîner c’est très important.

Boavista a changé récemment d’entraîneur, Lito Vidigal a remplacé Jorge Simão. L’adversaire n’aura pas assimilé les idées du nouvel entraîneur, mais quelle équipe allez-vous affronter ?

On a vu une équipe très compétente, très organisée défensivement, un groupe compact, avec de très bons milieux, de grande qualité, et des attaquants rapides, toujours à la recherche de la profondeur dans le jeu. Avoir un nouvel entraîneur influe sur les joueurs, ils vont vouloir montrer qu’ils peut compter sur eux. On doit faire notre travail, entrer déterminé et être à la hauteur de ce que représente le Benfica.

Le marché des transferts hivernal est bientôt terminé. Pensez-vous renforcer l’équipe ?

On a divers joueurs à plusieurs postes et on peut jouer dans un quelconque système. D’ici la fin du mois on verra ce qu’il pourra se passer en terme de sortie, et après on en reparlera.

Quelles indisponibilités pour le match de Boavista ?

Vous verrez la convocation… Mais je peux déjà vous dire que Jonas et Fejsa ne sont pas convoqués.

Quel a été ce début de semaine de travail après une défaite ?

Le travail ne se fait jamais en fonction du résultat, mais plutôt en fonction de l’analyse qu’on fait du match. C’est notre manière de travailler. Si on veut faire évoluer notre manière de jouer, on doit analyser le match et à partir de là corriger ce qu’on doit améliorer. C’est comme ça qu’on a commencé cette semaine de travail. Vouloir toujours gagner, entrer sur le terrain comme si c’était une finale, mais le plus important c’est de grandir et évoluer au fur et à mesure de ce que l’on fait.

Vous n’avez donné que 5 minutes de jeu à Krovinovic depuis votre arrivée, pourquoi ?

Seulement 11 joueurs peuvent jouer… La semaine dernière vous m’avez demandé pour Gedson, à présent pour Krovi et la prochaine fois vous me demanderez pour un autre joueur. On a un effectif avec plusieurs joueurs pour une place. Ils doivent continuer à faire ce qu’ils ne peuvent que faire, travailler. Et c’est ce qu’ils font. Ils doivent juste attendre leur opportunité et être à la hauteur quand celle-ci se présentera.

La défaite en demi-finale de Coupe de la Ligue a t-elle un effet catalyseur pour le reste de la saison ?

L’équipe doit être constamment déterminée à s’améliorer, évoluer et bien jouer. C’est ça notre point de départ. Je ne me préoccupe pas des adversaires, je ne regarde que nous, et c’est sur ce que nous devons être concentrés. Entrer sur le terrain déterminés, organisés, et produire un beau spectacle pour les supporters, pour qu’ils se sentent fier de l’équipe, et gagner les matchs. C’est ça notre but. On a pas de temps à perdre à regarder ailleurs. On doit regarder devant nous et aller de l’avant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here