Publicité

Le Benfica Lisbonne va de nouveau affronter le CP Sporting après sa victoire 4-2 à l’Alvalade, mais cette fois-ci à l’Estádio da Luz et comptant pour la Coupe du Portugal. Pour Bruno Lage, la stratégie est la même qu’au précédent match. Une rencontre différente, avec un enjeu différent, mais qui sera jouée pour la même envie : gagner.

On va avoir un match plus prudent et fermé ou le fait d’avoir un aller et un retour peut influencer sur le match ?

Ce sera un match différent. On a pris le dernier match comme une finale, parce que c’était un match de championnat et parce qu’on ne pouvait pas perdre de points. C’est un derby de plus qui est important, qui suit un autre derby, mais celui-ci ne va pas être décisif. La décision sera pour plus tard.

Compte tenu de ce qu’il s’est passé dimanche, l’équipe aura t-elle les mêmes facilités ?

Les facilités, c’est selon votre analyse du résultat. On a joué un match très difficile et compétitif, on a fait un très bon score grâce à notre travail, en jouant 90 minutes de très bonnes qualités. Ce sera un match différent, et il faut savoir garder l’équilibre. On est content du résultat qu’on a fait contre le Sporting, on a analysé le match et on est satisfait. Je sens de la confiance, de la qualité, notamment dans le jeu collectif et cela fait parti de nos idées.

Marcel Keizer a déclaré lors de la conférence de presse que son équipe était épuisée. Benfica peut-il tirer parti des points moins positifs du Sporting, à savoir la défense ?

Le fait de jouer 3 jours après est une opportunité pour les deux. C’est une opportunité pour le Sporting de donner une image différente de lui-même. On ne doit pas oublier qu’ils se sont sacré champion d’hiver il y a 15 jours, c’est une grande équipe et c’est un adversaire difficile. Pour nous, c’est une opportunité de faire dans la continuité de notre travail. On doit analyser nos matchs, s’entraîner, jouer, et continuer à évoluer. Après, on devra jouer un autre match 3 jours plus tard. On doit trouver des stratégies pour les matchs et une d’elles c’est la vidéo. C’est un défi intéressant de parcourir ce chemin et cela se voit sur notre évolution.

Fejsa et Jonas sont-ils disponibles ? L’équipe du Benfica pourra t-elle refaire la même chose avec les mêmes joueurs ?

Fejsa et Jonas ne sont pas disponibles. On verra comment les joueurs récupèrent. Ils y a des joueurs qui récupèrent d’une certaine façon, et d’autre autrement. C’est encore trop tôt pour vous dire. On y va avec le but de présenter une équipe compétitive, déterminée et qu’elle pratique notre manière de jouer et notre stratégie.

Le Benfica a tiré un meilleur profit des coups de pieds arrêtés. Cela attire t-il votre attention?

On essaie de profiter au maximum des entraînements. Je suis l’entraîneur principal et les dernières décisions reviennent toujours à moi, mais j’ai aussi une équipe technique et chacun fait son travail. Et tous font un excellent travail. On a peu de temps, tout est défini aux entraînements, et on travaille bien on évolue. J’ai remarqué qu’on s’améliore au moment des transitions défensives. Parfois, ceux qui lisent uniquement les gros titres penseront que le  Benfica est une équipe de transition. Non ! On veut avoir la possession du ballon, construire à partir de la défense et on y arrivera seulement en ayant le ballon. Et quand on perd le ballon ? Celui qui veut jouer la possession du ballon doit avoir une bonne transition défensive et c’est cela qu’on travaille. Plus on récupère le ballon loin devant, et plus on sera loin de nos buts. Au niveau offensif, la quantité de fois où on commence à construire sur un couloir et finir dans l’autre… Mais on travaille également sur les réceptions orientées. On travaille du couloir vers le milieux et nos milieux de terrain, qui savent déjà comment on fonctionne, commencent à s’imprégner du jeu. On peut également parler d’être l’équipe « des réceptions »… je vous lance le défi d’analyser nos réceptions de balles.

Combien vaut João Félix depuis que Bruno Lage a pris les commandes de l’équipe ?

Ce matin, quand j’ai vu la première page du journal, j’étais mort de rire. Je vais vous raconter quelque chose qui s’est passé avec mon fils Jaime, de 3 ans : quand je suis arrivé à la maison, il regardait sur la chaîne Canal Panda un dessin-animé qui s’appelait « Super Wings ». Je lui ai fais un bisou et je lui demandais ce qu’il faisait ? Tu regardes « Super Wings » ? Et il m’a répondu : ‘Non papa ! Maintenant c’est Super Wings Equipa [Equipe en français]. Ils travaillent en équipe ! Et je me suis dis : j’enseigne déjà à mon enfant que rien ne se fait tout seul. João Félix sait travailler en équipe. Et Bruno Lage sait travailler conjointement avec son équipe technique. On doit être liés les uns aux autres et travailler en équipe.

Quel est votre ressenti sur votre premier mois en tant qu’entraîneur principal du Benfica ?

Vous voulez tout le temps des comparaisons… Je vois une transition défensive forte, mais j’ai aussi vu cela en début de saison. Chaque équipe à ses moments. Il y a des moments positifs, d’autres moins positifs et on doit se surpasser pour surmonter ces moments moins bons. Une équipe qui ne s’entraîne pas, perd des choses, c’est évident. On doit tirer parti du travail qui a déjà été fais et apporter notre pierre à l’édifice, parce qu’on joue d’une autre manière. Et cela montre qu’on est sur le bon chemin.

Publicité
Amoureux et fan inconditionnel du Benfica, je vous fais découvrir ce magnifique club à travers son histoire et son actualité quotidienne. Au programme, records, statistiques, faits et histoires du plus grand club Portugais, et surtout, de l'actualité chaque jour sur le tetra champion national !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here