Publicité

 

A la suite de la victoire (2-3) de son équipe face à Rio Ave lors de la 33ème journée de Liga NOS, Bruno Lage a analysé le match qu’il a qualifié de « très difficile ». Il a félicité l’équipe adverse et son entraîneur, a pointé l’entrée en jeu de Benfica comme le moment fort du match et a tenu à alerter qu’il restait encore une finale à jouer dans laquelle les joueurs allaient devoir donner le meilleur d’eux mêmes pour être sacrés champions.

 

Une victoire dans un match « de dingues » et très difficile

« Nous avons gagné face à une grande équipe, pleine de talents individuels et un grand entraîneur qui a fait un trajet fantastique et qui est en train de faire une très bonne fin de  saison. Un match de dingues, avec beaucoup de buts, très difficile où l’on devait mettre beaucoup de pression. On a eu nos bons moments et Rio Ave a eu les siens. C’est bon d’être dans cette forme là et de pouvoir encore avoir l’opportunité de jouer une dernière finale pour le titre quand on voit la manière dont on s’est dévoués dans chaque match et ce que l’on a fait dans ces 4 derniers mois. »

« Le plus important ce n’était pas mon anniversaire [43 ans] mais sortir d’ici en occupant la même position que d’habitude [1er] tout en dépendant uniquement de nous-mêmes. On a fait notre match et on a marqué nos buts. C’était ça notre objectif. Ce n’est pas la première fois que je joue le jour de mon anniversaire et je n’ai jamais perdu quand c’est arrivé donc aujourd’hui je croyais sincèrement que nous allions gagner, tout comme j’avais la conviction que le FC Porto allait faire son travail de son côté. C’est une excellente équipe qui est déterminée, comme nous, à arriver à la première place. On a toujours été tranquilles et on est rentrés très forts dans notre match, c’est ce qui nous a valu la victoire. »

 

Rio Ave - Benfica
Photos: João Paulo Trindade / SL Benfica

L’entrée en jeu de Gedson

« Daniel Ramos (entraîneur de Rio Ave) a modifié son milieu de terrain et a commencé à construire son jeu avec deux milieux. Notre manière de mettre la pression était donc différente, nous étions en train de gagner 1-3 et on a opté pour un 4-3-3. On a positionné João Félix entre Semedo et Fabio Coentrão puisque Coentrão recevait la balle très bas. On a essayé de changer ça, avec une forte pression à deux milieux, avec Florentino derrière Samaris et Gedson. C’est ce qu’on a essayé de faire. »

 

Déjà champions à l’heure actuelle?

« Loin de là. Il y a quatre mois je n’imaginais pas fêter mon anniversaire avec cette équipe qui fait partie de ma famille. Maintenant il faut profiter, prendre un petit jour de repos et revenir très concentrés pour jouer un match de plus, une finale de plus, gagner et finir la saison en étant à la même position »

« L’anxiété ou la pression ne doivent pas exister, il y a surtout l’opportunité de faire de belles choses pour ce club et pour les supporters qui nous ont accompagné. Ce sont des joueurs pleins de santé qui font ce qu’ils aiment. »

« Regarder en direction du FC Porto n’a jamais été notre préoccupation et notre manière de fonctionner. Après les avoir battu au Dragão on a toujours joué après eux, et ils étaient toujours devant nous provisoirement au classement avant que nous jouions, mais nous avons toujours regarder en notre direction jusqu’à maintenant. Et c’est ce qu’on va faire pour le prochain match Santa Clara qui a fait une saison excellente, la meilleure de l’histoire du club, avec un maintien au delà des 40 points. C’est encore une équipe très difficile à jouer et nous devrons faire de notre mieux pour nous maintenir à cette première place. »

 

Rio Ave - Benfica
Photos: João Paulo Trindade / SL Benfica

Les 99 buts en championnat

« C’est le résultat de notre travail… concernant la deuxième question [les doutes concernant le deuxième but de Benfica]: je n’ai jamais commenté l’arbitrage et ce n’est pas aujourd’hui que je le ferai. Pour revenir aux 99 buts: c’est le fruit de nos entraînements, de notre travail. C’est une question de jouer de match en match, on joue nos matchs, on prends nos points et les choses sont arrivées naturellement. »

 

L’importance de rentrer fort et de marquer tôt

« Le moment le plus important a été la manière dont on est entrés dans le match. J’avais quelques doutes concernant la manière dont l’équipe allait se comporter en ce début de rencontre puisque les deux derniers matchs n’ont pas été les meilleurs dans ce domaine là. On savait qu’en marquant dès le début les choses allaient se dérouler en notre faveur mais on devait quand même tenir tout le reste du match ce que n’ont pas réussi à faire Porto et Moreirense notamment. »

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here