« Une réaction de champion », c’est ainsi que l’équipe de Bruno Lage a répondu face à l’ouverture du score de Portimonense à l’Estádio da Luz, lors de la 32ème journée de Liga NOS. Dans un « match très difficile », la goleada de 5-1 a couronné l’exhibition fantastique de l’équipe encarnada.

L’analyse du match

Un match difficile, comme prévu. On a joué contre une grande équipe et un excellent entraîneur, un match très équilibré grâce à sa stratégie. On est très bien entrés dans le match notamment sur le face à face de Seferovic contre le Gardien mais qui n’a pas ouvert le score. Cette équipe de Portimonense a une très grosse dynamique (les 3 joueurs en attaque et aujourd’hui sans Jackson – ont présenté une dynamique très forte), ils ont également Paulinho, qui d’une certaine manière a équilibré le match en première mi-temps. Portimonense a du beaucoup courir pour tenter de nous bloquer. On a eu quelques occasions de buts, tout comme Portimonense.

La deuxième période fut complètement différente et a débuté avec un but de Portiomonense. À partir de là, on a fait un match fantastique. C’est un fait : on a marqué beaucoup de buts parce qu’on s’est crée beaucoup d’occasions, notre positionnement a permis [la goleada]. On a franchi une nouvelle étape. Ce qu’il faut retenir est : la victoire, les trois points, la réaction très positive, de champion jusqu’au but de Portimonense. On continue de lutter jusqu’à la fin et d’ici une semaine on a une nouvelle finale face à Rio Ave.

Le discours à la pause

Ce qu’on a essayé de faire est de changer notre entrée en jeu pour que le ballon arrive dans une zone plus avancée du terrain, que ce soit à l’intérieur ou sur la largeur et ensuite concrétiser nos actions offensives.

Des changements dans l’équipe

Peu importe le but de Portimonense ou non, on devait faire le changement [sortie de Samaris, entrée de Jonas et Pizzi au milieu]. On a commencé a avoir un meilleur contrôle du ballon avec plus de facilités pour jouer en avant, avec un joueur entre les lignes. Les espaces ont commencé à s’ouvrir et les occasions également. Le but de Rafa est ensuite arrivé et à partir de là on a été très forts. C’est un résultat très dur à encaisser [pour eux]. Avec les occasions qu’ils se sont crées, Portimonense aurait pu marquer un ou deux buts en plus, mais je pense qu’on a mérité cette victoire ».

L’émotion des joueurs à la fin du match

C’est la représentation de la famille que nous sommes, que ce soit dans les vestiaires avec les joueurs, l’équipe technique et la structure. Il y a un très grand lien qui nous unis, on le ressent avec nos supporters. Portimonense a ouvert le score et nos supporters ont été les premiers à réagir. Le plus important c’est ça : sentir qu’on est tous ensembles, sur ou en dehors du terrain. C’est avec cet esprit d’union qu’on doit continuer. On a seulement gagné un match, on a encore deux finales devant nous et c’est avec cette entraide, cet esprit d’équipe et de famille, un lien très fort avec nos supporters qu’on va disputer une nouvelle finale.

ferro emu
Le défenseur Ferro ému après la victoire contre Portimonense – Photo : Benfica TV

Euphorie ou nervosité des supporters ?

On aurait pu aussi dire le contraire : pour que l’adversaire puisse nous bloquer ils a fallu qu’ils courent beaucoup. On a très bien joué en fin de match. C’est un ensemble d’émotions. Si à Braga on est pas forcément bien entrés dans le match, ici on l’a bien fait. On est dans une phase décroissante : il reste de moins en moins de matchs, la marge d’erreur est minime et chaque chose est importante. Mais le plus important est de rester concentré sur les 90 minutes et la confiance vient de là. De notre force, de notre travail, de la manière dont les joueurs se donnent aux entraînements, aux matchs. Évidemment que à partir du moment où l’équipe encaisse un but, la réaction est automatique, on doit en être satisfait.

La pression des deux matchs restants

Oui. Donnez-moi un match où il n’y avait aucune pression. On ne joue que des finales. Cela fait 4 mois qu’on dispute des finales. Ce qui a changé aujourd’hui c’est que Porto joue après nous. On a eu 5/6 matchs en sachant que le FC Porto avait déjà gagné les matchs. Pour cela, la pression est pour tout le monde, les plus jeunes, les plus vieux, pour toute l’équipe. Mais c’est une pression dans le sens de ‘responsabilité’, car on sait ce qu’il y a en jeu. Notre plus grande pression est de bien faire les choses, c’est ça notre but.

Un titre qui n’échappera pas ?

Je ne vois pas les choses comme cela. On doit gagner le prochain match, c’est une nouvelle finale. C’est cette mentalité que nous avons. On ne va rien changer. Les gens doivent comprendre que depuis ces 10 dernières matchs après la victoire contre le FC Porto, on ne pouvait en aucun cas perdre de points. Dimanche prochain, face à Rio Ave, on jouera une nouvelle finale.

visage
Fondateur de SLBFrance, webmaster et rédacteur depuis 2016 et étant un amoureux et fan inconditionnel du Benfica, je vous fais découvrir ce magnifique club à travers son histoire et son actualité quotidienne. Au programme, records, statistiques, faits et histoires du plus grand club Portugais, et surtout, de l'actualité chaque jour sur le tetra champion national !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here